Et si pour progresser il fallait sacrifier le plaisir

Pour tous les sujets ayant un rapport direct avec la musique et la guitare
Répondre

Auteur du Topic
fazersax
Fan de guitare
Fan de guitare
Messages : 296
Enregistré le : sam. 26 janv. 2019 14:20
Guitare : Quelques unes
Ampli : Marshall, Fender
Sexe : H
Prénom : Gilles
Âge : 61

Et si pour progresser il fallait sacrifier le plaisir

Message par fazersax »

Bonsoir à tout le monde,

Voilà après presque 4 ans de pratique générale, basses, guitares électrique et acoustiques, dont 2 ans de pratique très "intensive" tous les jours 2 heures minimum, je sens que je passe un échelon, mais je stagne à le passer, c'est à dire une meilleure vitesse d'exécution surtout dans les solos que j'affectionne particulièrement.
je fais tout, tout seul en autodidacte (merci les tutoriels) et autres supports sur le net, mais j'en vois maintenant les "limites" en effet je dois me remettre en question et c'est ce que je fais et je pense que cela portera ses fruits.
Je m'explique je travaille beaucoup de morceaux à la fois, beaucoup de Pink-Floyd, Santana, Gary Moore, Queen, Clapton, entre autres... et en fait je me fais maintenant bien plaisir, en plus je connais bien les tablatures dans ma tête.
Donc ma technique est basée principalement sur le travail des ces morceaux que j'affectionne en fait et que je sors "correctement" mais pas à la bonne vitesse encore, mais par contre très facilement. Bon en plus j'ai un handicap à ma main gauche que je surmonte, jusqu'à présent. (je suis droitier)
Je me rends compte que j'ai "privilégié" le plaisir au travail de la technique de base, donc je travaille maintenant plus lentement (car je fais les "bons " gestes), car en fait je compensais, mais mes doigts n'était pas bien placé, pour la suite pénalisant ma vitesse d'exécution.
Voilà donc régresser (du moins c'est mon ressenti) pour mieux progresser et passer cet échelon.
Revoir le positionnement de la main gauche et la rythmique main droite. J'ai des lacunes pour le Reggae par exemple, mais çà vient progressivement. je revois aussi la tenue du médiator qui est franchement déterminant.
Alors oui çà fait mal, même très mal aux poignets à aux mains, mais l'enchainement est plus fluide et cela me permet aussi de jouer plus facilement sans "regarder".
En plus je me rends compte que je travaille trop assis aussi, debout c'est la "cata", mais çà vient, je me force à rester debout.
Bref j'ai la sensation de "tout" recommencer à zéro, donc il faut lutter pour ne pas perdre sa motivation, mais cette remise en question est nécessaire quand on est autodidacte et jusqu'à présent je n'en avais pas conscience.
Voilà pour cette expérience et cette réflexion "existentielle".
Je ne sais pas si vous êtes passés aussi par cette étape.

Bon weekend et bonne guitare.

Avatar du membre

FenderstrucK
Accro à la Guitare
Accro à la Guitare
Messages : 306
Enregistré le : mer. 24 févr. 2016 18:44
Guitare : Je cherche...
Ampli : Blackstar HT20
Sexe : H
Prénom : Lionel
Âge : 47

Re: Et si pour progresser il fallait sacrifier le plaisir

Message par FenderstrucK »

Tiens, c'est marrant ton post, je m'y retrouve complètement : 4 ans de pratique, moins intensive que toi, bien que j'essaie de jouer quotidiennement au moins 1 h. J'ai l'impression de stagner depuis un moment, de ne pas gagner en vitesse notamment : le problème, c'est que je doute énormément de moi et j'ai peu confiance en moi, des traits de mon caractère qui parfois me pourrissent mais à 46 balais, c'est dur de changer... :]

Quand je vais essayer une gratte dans un magasin, j'ai même parfois peur du "qu'en diras t'on" , une certaine pudeur qui m'empêche de me libérer, c'est con je sais et je lutte contre ça.

J'ai même failli arrêter la gratte l'année dernière : j'avais changé de prof après 2 ans d'apprentissage (j'ai appris pas mal de morceaux) car je sentais qu'il ne pouvait plus m'emmener plus loin, notamment dans la compréhension de la musique. Le prof qui a suivi, j'ai eu beaucoup de mal à le suivre, des exercices parfois trop difficiles qui me dégoûtaient, et sans vraiment d'objectifs derrière. Je me suis accroché et garder la motivation, d'autant plus que mon fils joue aussi de la guitare.
Et cette année, j'ai réussi à prendre des cours (par skype depuis le confinement, donc pas évident mais faute de mieux...) avec le même prof que le fiston (qui lui à 16 ans, progresse à une vitesse de fou) justement et ça va mieux.

Le souci, c'est que lorsque j'apprends un morceau, je vais le bosser, (j"aime bien jouer sur des backing tracks ou sur les originaux) mais là ou je dis que je stagne, c'est que une fois un certain niveau (où il y a encore quelques erreurs) je n'arrive plus à l'améliorer, pas au niveau de la vitesse ni du rythme, mais au niveau du feeling, du son dans les doigts, j'ai l'impression que ça reste trop mécanique et j'ai du mal à me laisser aller pour le faire "sonner" justement.
Bien sûr comme toi, il me manque encore de la vitesse, et l'improvisation reste encore pour moi un grand mystère, quand je m'y essaie sur des backing tracks, je ne sais pas trop par où commencer, j'ai tendance à dérouler mes schémas de pentas de manière encore une fois trop mathématique en réfléchissant comment je vais revenir sur une position qui reste dans ma zone de confort.

Donc je comprends ton ressenti, pour autant je ne pense pas qu'on régresse, mais peut-être justement que le palier du dessus va arriver à force de travailler. Tout comme toi, je me fais plaisir et mon objectif n'est pas de devenir un Satriani, mais je bosse pour arriver à ce stade de pouvoir jouer de manière beaucoup plus instinctive, plus fluide, plus vite aussi. L'erreur à faire, étant donné que j'ai commencé la guitare à plus de 40 ans (ce qui est encore très jeune :mrgreen: ) c'est de tenter de rattraper le temps perdu.
Ce qui me fait parfois peur aussi, c'est de me demander si j''arrive à une limite physique, notamment au niveau de la souplesse (j'ai pas l'impression d'avoir gagné énormément en écart de doigts notamment) et par conséquent de trouver une limite à la vitesse d'exécution.

Bref, tu n'es pas le seul à te poser des questions existentielles comme tu dis, mais je pense que beaucoup de guitaristes s'en posent ou s'en sont posées aussi mais tant que le plaisir de jouer est là, et bien les progrès arriveront. Le chemin est encore long mais c'est ce qui fait le charme de ce langage universel.

En tout cas, tu as posté un sujet que je n'aurais peut-être pas osé poster :] , mais du coup j'en profite pour libérer mes états d'âme :mrgreen:

Alors pour ça je te dis :super: :amen:

Avatar du membre

El Phaco
Dieu de la Guitare
Dieu de la Guitare
Messages : 8080
Enregistré le : jeu. 17 mars 2011 23:34
Guitare : Phaco/Gretsch/Strat
Ampli : Lys/PR/TMB
Sexe : H
Localisation : Les Arcs s/ Argens
Âge : 44

Re: Et si pour progresser il fallait sacrifier le plaisir

Message par El Phaco »

C'est normal. La progression se fait presque toujours par paliers. On avance jusqu'à tomber sur un plafond de verre qui semble infranchissable. Puis on passe à travers sans même parfois s'en rendre compte. Une pause peut s'avérer profitable. Il m'est arrivé de bloquer sur certains passages, de passer à autre chose au bout d'un moment, voire d'arrêter de jouer quelques jours et d'avoir le déclic en reprenant la guitare.

Mais surtout le plaisir doit rester le moteur. On n'est pas des pros, on n'a aucune obligation de jouer. Et c'est aussi là que nous sommes tous différents : je suis sûr qu'un mec comme Manu (LaBidoule) s'éclate à faire ses exos et à mesurer sa progression au métronome. C'est pour ça qu'il continue. Je suis incapable de fonctionner de la sorte. Mon niveau est ce qu'il est, mais je joue encore plus de 25 ans après avoir commencé.
"Information is not knowledge. Knowledge is not wisdom. Wisdom is not truth. Truth is not beauty. Beauty is not love. Love is not music. Music is the best..."
Frank Zappa

Avatar du membre

FenderstrucK
Accro à la Guitare
Accro à la Guitare
Messages : 306
Enregistré le : mer. 24 févr. 2016 18:44
Guitare : Je cherche...
Ampli : Blackstar HT20
Sexe : H
Prénom : Lionel
Âge : 47

Re: Et si pour progresser il fallait sacrifier le plaisir

Message par FenderstrucK »

Sauf que parfois, je parle de mon cas (et je ne veux m'approprier le sujet de l'auteur de ce post :) ) j'ai l'impression d'être le gars comme à l'école qui bosse comme un malade, passe des heures et des heures sur ses bouquins, ses cahiers, connaît tout par cœur et qui finalement se tape des notes justes moyennes. Et c'est frustrant.

Ben par exemple quand je bosse un morceau, j'arrive à l'avoir dans les doigts plus rapidement maintenant (c'est lâ où je mesure ma progression), mais y a un palier que j'arrive pas à passer (du moins c'est mon ressenti, peut-être que l'auditeur lambda trouverait que c'est bien) celui de le faire sonner de manière plus fluide, plus instinctive, plus musical tout simplement.

comme tu dis, on est pas des pros, et loin de là mon objectif, mais quand t'as une gratte dans les mains et que de suite t'arrives à faire un truc qui sonne, ben c'est quand même vachement sympa.

celà dit, personnellement, je continue à prendre du plaisir , c'est là l'essentiel.
(Au passage, les ateliers du forum sur des backing tracks de morceaux, c'était sympa. Les ateliers impros le sont aussi mais moins accessibles je trouve pour des débutants - intermédiaires.).

Fasersax (et les autres :mrgreen: ) si tu repasses par là... :)


Auteur du Topic
fazersax
Fan de guitare
Fan de guitare
Messages : 296
Enregistré le : sam. 26 janv. 2019 14:20
Guitare : Quelques unes
Ampli : Marshall, Fender
Sexe : H
Prénom : Gilles
Âge : 61

Re: Et si pour progresser il fallait sacrifier le plaisir

Message par fazersax »

Bonjour à tout le monde,

Oui chacun à sa vision différente de ce que représente l'apprentissage de la guitare, même modestement, cependant nous nous prenons vite à l'envie d'aller plus loin, de faire plus, mieux. Et nous repoussons les limites avec le risque de lassitude et le manque de lâcher prise parfois comme tu le dis El Phaco.
J'ai vécu cela aussi à travers le saxophone et cela me sert pour la guitare.
Comme toi Fenderstruck, j'avais des doutes et des hésitations à jouer devant une personne, du moins je perdais mes moyens. J'ai joué en harmonie en extérieur et aux fêtes de la musique et cela m'a été bénéfique.
Je pense qu'avec ton fils qui joue aussi avec toi, cela crée une émulation. C'est vrai qu'ils apprennent plus vite "nos ados" je l'ai vécu avec ma fille musicienne "multi-instrumentiste", et qu'elle plaisir de jouer "en famille"
Mais comme tu le dis si bien il est vain de vouloir rattraper le "temps perdu", mais il faut se focaliser sur le temps présent, en ce qui me concerne c'est difficile. Trop de regrets peut-être...
En tout cas merci de vos retours qui conforte ma vision des choses.

Pour rejoindre encore Fenderstruck, je comprend ta déception du ratio "travail et résultats" car en fait je dois dire que j'ai aussi beaucoup beaucoup de temps libre, ne travaillant plus et sortant peu depuis ces deux dernières années, je passe en fait tout mon temps sur mes guitares et un peu moins mes saxophones, donc c'est toute la journée que ma guitare est branchée, donc par jour c'est souvent 4 à 6h00 de "travail" pour être honnête voire plus parfois, car je travaille aussi le solfège des morceaux que je joue. J'utilise mon ordinateur et ma télé grand format en support en permanence. Pour autant j'ai la sensation d'être "à la ramasse" en guitare.
Mais en fait nous ne nous rendons pas compte de tout le chemin déjà accompli en étant parti de presque rien.
Je le vois aussi à travers ma femme qui m'écoute et me dit que c'est vraiment mieux et agréable à écouter, mais c'est surtout à travers ses reproches que je me rends compte qu'en fait je vis "guitare" ,trop pour elle, car elle télétravaille encore et elle sature "grave".

Bon weekend, bonne musique.


Leonard
Fan de guitare
Fan de guitare
Messages : 217
Enregistré le : ven. 23 déc. 2016 22:26
Sexe : H
Prénom : Léo
Âge : 53

Re: Et si pour progresser il fallait sacrifier le plaisir

Message par Leonard »

FenderstrucK a écrit :
sam. 25 juil. 2020 07:12
Les ateliers impros le sont aussi mais moins accessibles je trouve pour des débutants - intermédiaires.).
Bonjour,
de ton point de vue, que faudrait il pour que les ateliers soient accessibles aux débutants?
Question ouverte à tous

Avatar du membre

FenderstrucK
Accro à la Guitare
Accro à la Guitare
Messages : 306
Enregistré le : mer. 24 févr. 2016 18:44
Guitare : Je cherche...
Ampli : Blackstar HT20
Sexe : H
Prénom : Lionel
Âge : 47

Re: Et si pour progresser il fallait sacrifier le plaisir

Message par FenderstrucK »

C'est juste que l'impro, c'est pas forcément évident quand tu n'as pas l'habitude. À titre d'exemple, je connais mes schémas de pentas mais je les utilise principalement pour m'échauffer les doigts et à part quelques phrases, je ne sais pas trop par où commencer. Comme si tu te retrouvais avec plein de mots que tu ne sais pas organiser pour construire des phrases.

J'ai écouté quasiment tous les ateliers faits dernièrement, j'ai essayé de sortir un truc mais j'allais pas bien loin. Du coup j'ai abandonné l'idée d'y participer.

Fût un temps il y avait des ateliers cover, c'etait sympa, mais fallait trouver la bonne âme qui se coltinait le montage car chacun faisait la partie de guitare qui lui convenait.

Mais je prendrai toujours plaisir à vous écouter, d'ailleurs on arrive à force à cerner le style de certains d'entre vous :]


OursAuNougat
Maitre Guitariste
Maitre Guitariste
Messages : 1460
Enregistré le : lun. 19 janv. 2015 09:07
Guitare : tanglewood, Gibson
Ampli : peavy
Sexe : H

Re: Et si pour progresser il fallait sacrifier le plaisir

Message par OursAuNougat »

Ben moi je travaille jamais , je joues juste pour le plaisir , et j ai aussi plaisir avec ces ateliers d impro

Mais en jouant sans but précis on se met souvent à faire des trouvailles, des essais de phrasés, ou d harmonie

Mais j avance bien moins vite qu un gars qui y travaille,
Mais je suis aussi jamais frustré

:hehe:

Publicité

Avatar du membre

LaBidoule
Grand Maitre Guitariste
Grand Maitre Guitariste
Messages : 2741
Enregistré le : mer. 24 oct. 2012 16:13
Guitare : SG/Strat/Télécaster
Ampli : DVMARK Multiamp
Sexe : H
Prénom : Manu
Localisation : Saint-André
Âge : 48

Re: Et si pour progresser il fallait sacrifier le plaisir

Message par LaBidoule »

El Phaco a écrit :
ven. 24 juil. 2020 22:44
C'est normal. La progression se fait presque toujours par paliers. On avance jusqu'à tomber sur un plafond de verre qui semble infranchissable. Puis on passe à travers sans même parfois s'en rendre compte. Une pause peut s'avérer profitable. Il m'est arrivé de bloquer sur certains passages, de passer à autre chose au bout d'un moment, voire d'arrêter de jouer quelques jours et d'avoir le déclic en reprenant la guitare.

Mais surtout le plaisir doit rester le moteur. On n'est pas des pros, on n'a aucune obligation de jouer. Et c'est aussi là que nous sommes tous différents : je suis sûr qu'un mec comme Manu (LaBidoule) s'éclate à faire ses exos et à mesurer sa progression au métronome. C'est pour ça qu'il continue. Je suis incapable de fonctionner de la sorte. Mon niveau est ce qu'il est, mais je joue encore plus de 25 ans après avoir commencé.
Salut André

Ca me fait plaisir d'être cité :)
En effet, je travaille au métronome surtout pour les morceaux rapides, mais je ne suis pas une machine...
Je travaille jusqu'a une certaine limite et si ça dure trop sur le temps, je laisse tomber pour y revenir plus tard.

Ex : exercice de sauts de corde a 180 BPm, je suis au max a 160, car une section me donne des difficultés...
Après 1 mois, je le met de côté sans le considérer comme un échec, c'est un exercice qui m'a fait progressé.
Gagner ces 20 BPM est trop important pour le moment mais ça viendra.

J'ai fait un bon ces derniers temps, j'ai énormément de plaisir sur les bends et vibrés et compositions sur BT.
La rapidité vient doucement avec le temps mais ce n'est plus mon objectif

PS : Contrairement a beaucoup de gratteux, j'improvise un minimum car le chemin est toujours le même et je veux en sortir.
Comme tu le soulignes, le plaisir est le moteur et chacun doit faire comme il le sent, on est tous différents.

Répondre

Retourner vers « Guitare et musique »